06 juin 2007

Vulcania, Part One.


Vulcania

    Tout le monde connait Vulcania, le grand parc volcanique créé au coeur du Massif Central par notre immortel V.G.E. Beaucoup ont pu visité ce parc (qui ne marche pas aussi bien qu'il ne le devrait, ce qui est fort dommage) qui tente de nous faire comprendre tout ce qui relate plus ou moins bien au volcanisme. Mais, pour que ce parc soit estimé à sa juste valeur, il lui faudrait une attraction qui ferait venir des gens de l'Europe entière. Une pièce unique, un joyau de la nature qui impose le respect par sa seule présence.

Ce joyau existe, indéplacable vous en conviendrez, puisque qu'il est parti intégrante de mon caillou. J'ai nommé Le Piton de la Fournaise.

100_3034

    Il est le fer de lance du tourisme Réunionnais et la plupart des tourismes posant pied à terre sur ce DOM tropical s'empressent d'aller y faire un tour. Ce fut le cas de deux canadiens dont j'alloué (gratuitement oeuf corse) mes services de guide. Cela m'a permis de redécouvrir aussi des endroits ou des paysages qui excellent par leur beauté ou leur originalité dont on ne se lasse jamais de regarder.

    Le Piton de la Fournaise est un volcan de type basaltique qui culmine à plus de 2500m d'altitude.  Son accès n'est pas des plus simples en voiture, surtout si l'on vient du Nord ou de l'Ouest où il faudra compter dans les deux heures pour arriver à son sommet. On y traverse tout type de paysage et les arrêts photos seront dès lors indispensables (ce qui rajoutera à la durée de la balade automobile).

100_3024


    Sur cette photo, le Piton de la Fournaise se trouve derrière nous. Juste devant, on peut observer d'anciens cratères issus de très anciennes coulées et dont l'érosion et la végétation nous rappelle les volcans de l'Auvergne. A ce détail près que ceux-ci sont beaucoup plus jeunes. A l'Ouest, nous descendrons vers St Pierre et à l'Est, Saint Benoît. Au Nord, le massif que l'on peut apercevoir, est le Piton des Neiges, qui lui, culmine à plus de 3000m (3069m pour être exact). C'est le premier volcan de l'île. Eteint, et ne se reveillera plus jamais ;
ce dernier n'est plus alimenté par le point chaud qui se situe sous la plaque océanique en mouvement qui a créé ces deux trois volcans (d'après mes sources, un ancien volcan postérieur au Piton des Neiges se trouve sous le Piton de la Fournaise; par conséquent ce dernier est le troisième). Par contre, peut-être un jour, se formera un nouveau piton selon le même processus de déplacement...

    On reprend  l'ascension de la route du volcan et on peut noter que la végétation commence à changer. En bas, c'est forêt tropical, à mi parcourt, c'est pâturages et aspect alpin. Ensuite, l'apparation d'une forêt de pinèdes (plantés par l'Homme) qui va laisser sa place à des arbustres  ou des plantes basses dont les feuilles vertes vont se rarifiéés au fur et à mesure de la montée. Le paysage fait penser alors un genre de toundra ou de maquis.

100_3026


On monte, on monte, encore des points de vues (qui -pardonnez-moi l'expression- déchirent leur mère!!) dont le fameux Nez de Boeuf.

100_3018


Ou, celui de la plaine des Sables qui donne une idée sur le drôle d'endroit que l'on s'apprête à découvrir. Plaine quasiment intacte, le hors-piste de véhicules à moteurs est strictement interdit (hormis la "route"
aménagée), les chevaux sont tolérés ainsi que les V.T.T. Les randonneurs aussi évidemment, mais il est interdit de camper et les sentiers balisés ne passent guère par là. Donc très très peu de gens foulent cet espace vierge et reposant pour les oreilles.

100_3028

On peut apercevoir en arrière plan, l'objet de toutes les convoitises, le Piton de la Fournaise. Mais la perspective est trompeuse, il est bien plus loin qu'il n'y paraît.

100_3029

    Après quelques kilomètres, on arrive au point de vue de la caldeira ou de l'enclos. Appelé plus communément Pas de Bellecombe. Un parking et un accueil-relai sont les seules preuves de l'activité humaine. Le reste n'est que sentiers, et autres indications qui se fondent dans la nature. Le point de vue domine la base de la caldeira d'environ une bonne centaine de mètres. On peut descendre, en empruntant un escalier taillé dans la roche qui ne vous laissera pas indifférent par son originalité et surtout par sa difficulté (notamment au retour).  Dû à la dernière activité volcanique et l'instabilité de la zone,  l'accès à l'enclos et aux cratères principaux est fermé. "L'éruption du siècle" comme ils disent (le problème, c'est que l'on a presque une éruption du siècle tous les deux à trois ans...). Une sortie de lave très près de la mer, à la limite du grand Brûlé, des déplacements de populations, un effrondrement du cratère Dolomieu ( la Tour Eiffel s'y noierait sans sourciller dorénavant) son intensité et sa durée assez longue. Donc les gens sont obligés de rester au point de vue et d'attendre patiemment... quelques mois avant que tout cela se tasse.

100_3031

    Que du bonheur en somme pour nos Canadiens hormis l'accès fermé, mais je pense qu'ils ont somme toute été très heureux. D'ailleurs j'attends leur notation dans le guide Michelin. Du bonheur aussi pour moi, c'est toujours un endroit magnifique et particulièrement original si la météo décide d'être clémente envers nous, pauvres mortels que nous sommes. Ce qui fut le cas pour cette journée. 

100_3030



    Une bien belle journée ( enfin, demi journée, une virée au volcan vous laisse l'après-midi libre pour aller se dorer au soleil sur les plages de l'Ouest) que je conseille à tous et ce malgré l'enclos fermé. Et encore plus belle quand il sera réouvert. A suivre donc...



Springdrive

  

 

Posté par Springdrive à 15:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Vulcania, Part One.

    elles sont ou ?

    Beau reportage mais ou sont les femmes nues ?
    Merci

    Posté par Malouf, 06 juin 2007 à 15:27 | | Répondre
  • Mémoire

    Mémoire rafraîchie à cette heure (mdr), merci de ton commentaire pour la rectification. Je ne connais pas du tout la Guadeloupe...
    Très belles photos sur ton blog

    Posté par poisson clown, 13 juin 2007 à 08:30 | | Répondre
  • Hélas

    @ Malouf,

    Pas de femmes nues! Il faut dire qu'à 2300m d'altitude, là ou le pull se fait de rigueur, il est fort difficile d'en trouver. Mais peut-être en cherchant bien...

    @ Poisson clown,
    Heu, je ne comprends pas le rapport avec la Guadeloupe. Boutade cachée? Peux-tu aussi me renvoyer ton lien de ton blog, je n'arrive pas à y remmettre la main dessus.

    Posté par Springdrive, 14 juin 2007 à 15:31 | | Répondre
Nouveau commentaire